Tourner quelqes pages

Article de Presse

Editeur : VIA ROMANA

 

Ce livre est un document précieux, fruit d’un amour sincère comme d’une expérience directe de la réalité, un document qui deviendra une référence importante pour la reconstruction de la vérité concernant les événements du Proche-Orient durant ces années sanglantes.
Père Toufic, prêtre grec melkite de Maaloula (Syrie).

"Dès le début de la guerre en Syrie, nous avons été obligés de porter les armes afin de défendre nos femmes, nos enfants, notre terre et nos églises. Nous avons bien conscience que notre foi en Jésus-Christ ne nous permet pas de vivre dans une logique de guerre. Cependant nous avons dû rester fermes face aux terroristes djihadistes qui menacent nos vies et dont les effets pourraient assombrir l'Europe.
« C'est un honneur pour nous de mourir martyrs en défendant notre existence. Nous en avons déjà donné beaucoup, sans compter les blessés et les innombrables pertes matérielles et infrastructurelles durant ces sept années de guerre. Nous souhaitons que cette fermeté, cette résistance soient soutenues de votre part à tous, en tant que frères en Jésus-Christ. Et j'invite chaque chrétien dans le monde à apprécier les sacrifices des chrétiens d'Orient et à ne pas croire aux propagandes des médias.
« J'adresse au peuple français les salutations de chaque homme, chaque femme, chaque enfant de Mhardeh, peuple français incarné ici en Syrie par la présence de SOS Chrétiens d'Orient qui renvoie la belle image d'une France encore humaine et chrétienne ... Encore merci. »
Simon al-Wakil, chef de la Défense nationale de Mhardeh,
ville chrétienne de 23 000 habitants.


« Je voudrais témoigner à travers ce carnet de route en Proche-Orient de la douceur de vivre de ces populations côtoyant l'horreur des tirs islamistes. Je voudrais dire la Foi, l'Espérance et la Charité incarnées par ces héros du quotidien face à la folie destructrice du wahhabisme. Je voudrais enfin proclamer mon amour pour ce Proche-Orient martyr et ma fraternité à ses femmes, ses hommes et ses enfants au regard libre et fier. »
Anne-Lise Blanchard


Native d'Alger, danseuse chorégraphe puis thérapeute, longtemps collaboratrice de revues littéraires, Anne-Lise Blanchard a publié une trentaine de livres, de récits et de poèmes. De 2014 à 2019, elle sillonne le Proche-Orient à la rencontre de ses populations, notamment chrétiennes, dont elle a déjà témoigné dans Le Soleil s'est réfugié dans lescailloux paru chez Ad Salem en 2017.

 

http://enimages.com/anne-lise_poesies/images/slider/09-Les-jours-suffisent-%C3%A0-son-emerveillement.jpg
Editions Unicité  3 sente des Vignes  91530 Saint-Chéron, 2018
Tél. 06.23.86.73.83

Article de Presse

Feuilleter quelques pages

 

Dans le paysage poétique actuel, Anne-Lise Blanchard occupe une place à part et de choix. Rares sont les poètes qui, en utilisant les mots dans leur sens premier, fassent advenir le merveilleux dans le quotidien, par une présence au monde qui fait d’un moment fugace, voire banal, une épiphanie. Instant simple au prime abord par son côté anodin, et métaphysique si l’on accueille la charge émotionnelle qu’il porte dans sa simplicité même.
Anne-Lise Blanchard transcende donc le quotidien jusqu’à lui donner valeur d’universel. Elle sait, par l’économie de sa poétique, amener le lecteur à accueillir la beauté fragile d’instants singuliers constitués en mémoire.
Anne-Lise Blanchard nomadise entre Lyon, les Alpes et le Proche-Orient où elle travaille depuis 2014 au sein d’une organisation humanitaire. Publiée par plusieurs éditeurs et en anthologies, elle a collaboré à différentes revues de création littéraire et artistique


.

 
Cahiers Bleus / Librairie Bleue, 2006
Feuilletter quelques pages
Presse
Il s'agit, dans les pages d'Anne-Lise Blanchard, de vies quotidiennes, des plus simples : où le bonheur se lie au désastre, suspendu à quelque attente qui peu à peu allait sombrer dans la mort dont le nom est désespoir.
Des vies qui se manifestent comme partout ailleurs, mais avec l'exubérance propre à cette communauté qu'un pouvoir lointain va livrer au déracinement, soucieux non de la
chair des hommes et de leur âme, mais d'une gloire qui va effacer d'une signature au bord d'un lac plus d'un siècle de labeurs et d'ivresses, de joies folles et de drames propres à une terre indifférente à toute mesure. Puis au-delà, l'accoutumance qui se lie sans jamais l'apprivoiser à la douleur de la chair, à la souffrance de l'être.
L'enfant a vu ou compris ; plus tard entendu les récits de la famille, ce corps d'amour, et des amis ; tant d'images qui s'incrustent et qui jamais, jamais plus ne quitteront l'espace de sa tête et de son coeur ! La peur, les rafales de mitraillettes, les précautions à prendre pour survivre, les morts ... tout cela en arrière-plan d'une vie qui se reconstitue, se développe vaille que vaille en une terre que d'aucuns ne connaissaient que de nom. Et ici, le pain des larmes! ...
Dominique Daguet (in préface)